30/09/2003

Mardi 30 septembre... 17h04

Conversation entre deux collègues

Elle: "Je voudrais bien aussi pouvoir voir les choses comme toi..."

Moi: "Ooh, ce n'est pas dur, je me suis confectionné une bulle dans laquelle personne ne rentre. Et celui qui s'y essaye rebondi irrémédiablement vers ce mur. D'ailleurs, je n'ai jamais été aussi désagréable que maintenant."

Elle: "Je devrais peut-être être comme ça..."

Moi: "La solution est de s'octroyer dans une partie de ta tête un petit coin de ciel bleu et l'orage, tu leur laisses..."

17:04 Écrit par Nicolas | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

29/09/2003

Lundi 29 septembre... 15h24

Bien le bonjour du nouveau trentenaire... mon WE ne s'est pas passé comme prévu (si j'ai eu ma fête d'anniversaire surprise), mais en contre partie, j'ai été malade comme un chien... La crève à passer ma journée du samedi dans mon lit. Heureusement, la soirée a eu lieu vendredi et je dois dire qu'elle fut réussie.

A. m'avait annoncé une petite soirée en amoureux pour fêter mes 30 ans. Départ à 20h de la casbah direction un petit restaurant dont j'ignorais le nom. Une fois arrivée sur place, elle m'annonce que je dois d'abord aller faire un petit coucou à mon fieul qui a une surprise pour moi. Bon, il a à peine 1 ans mais il est très en avance pour son âge. Du coup, mes antennes de détective à trois sous ont détecté le piège à plein nez. Vérification d'usage une fois arrivé devant le lieu dit. Un regard par la fenêtre... rien, pas âme qui vive... en tout cas, ça n'a pas l'air d'être la grande foule. Tout compte fait, je me suis peut-être fait des idées.

On sonne... quelqu'un vient ouvrir. Arrivé dans le salon, tous mes amis (en tout cas ceux dont j'avais souhaité la présence le lendemain). La surprise fut totale tant et si bien que certains crurent à ma déception. Faut dire que je m'étais enfilé quelques cachets pour tenir le coup une demi heure avant. Je somnolais debout et j'arrivais à peine à respirer. Mon spray nasal dans la main gauche, je les salua un par un. Le reste est laissé à votre imagination personnelle. Un indice... beuverie (un petit peu...) et fumette (un peu plus...).

15:25 Écrit par Nicolas | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

26/09/2003

Vendredi 26 septembre... 11h36

Trop content, je me tire de ma plantation à midi... dérogation spéciale... demi jour de congé à prendre avant qu'il soit trop tard pour encore en disposer... je vais me faire une de ses aprem plumards dont j'ai le secret... dormir... manger... TV... dormir... manger... TV... faut que je sois en forme pour la mega teuf de samedi soir que je donne pour mes 30 ans... donc demain matin pas de grass mat... big ménage... big courses de la mort... heureusement que A. est là pour me donner un coup de main... j'ai donné rdv à tout le monde à 19h... pas de pitié pour les retardataires... enfin, je les laisserai quand même entrer, je ne suis pas chien à ce point... je vous raconterai tout dimanche... car demain pas le temps de passer blogger... une petite pensée pour le pauvre trentenaire que je deviendrai dans quelques heures... merci d'avance... ;-)

11:36 Écrit par Nicolas | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

25/09/2003

Jeudi 25 septembre... 20h59

Je sens le complot à plein nez (bouché d'ailleurs)... à deux jours de mon anniversaire, il frétille comme celui d'Elizabeth Montgomery dans "Ma Sorcière bien aimée"... sauf qu'il ne transformera pas A. en vilain crapaud... pas besoin puisque c'est déjà une jolie princesse... quelque chose se trame derrière mon dos... oh rien de négatif mais ça m'énerve de ne pas savoir... normalement, j'organise une petite fête samedi soir... tout le monde est prévenu et sait à quelle heure il est convié... mais je ne sais pas pourquoi, j'ai la vague impression que cela ne se passera pas de cette façon... généralement, chaque année, on se retrouve avec ma mère, ma femme, ma soeur et son mari autour d'un gueuleton... pour perpétuer la coutume... je viens de l'appeler à l'instant pour organiser la soirée... elle me répond qu'elle a normalement déjà quelque chose de prévu... bizarre... elle ment comme une arracheuse de dent... c'est ma mère, je la connais... enfin, peut-être que je me fais des idées... après tout, la dernière fois qu'ils ont essayé de m'organiser une surprise, j'ait tout fait foiré... qui vivra verra...

21:00 Écrit par Nicolas | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Jeudi 25 septembre... 15h10

Une envie subite de relativiser ma situation... je me rends compte que je n'arrête pas de me plaindre... de geindre... alors que la terre regorge de personnes bien plus malheureuses que moi... si encore je faisais partie de cette catégorie... pas du tout, j'ai tout pour être heureux... une femme... des amis... un boulot (même s'il ne me satisfait pas pour l'instant)... je n'ai pas de soucis d'argent... j'ai un toit pour vivre...je suis en bonne santé... mes parents sont encore en vie... dès lors, pourquoi est-il difficile de se satisfaire d'un tel palmarès... des milliers de personnes signeraient des deux mains pour être dans la même position... j'ai une attitude égocentrique qui ne cesse de me décevoir... regarde autour de toi, respire, hume cette odeur de liberté que d'autres n'ont pas... vois ces enfants qui chaque jour meurent de faim... pourtant, ils ne cessent de sourire... alors, pourquoi ne souris-tu pas aussi... tu me fais honte parfois...

15:11 Écrit par Nicolas | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

24/09/2003

Mercredi 24 septembre... 12h22

Coup de fil hebdomadaire de mon cher père... il voulait savoir si tout allait bien, ce que je devenais... je lui explique que j'ai repris le travail... il me répond sans me répondre sincèrement que cela ne doit pas être facile... il évite toutes les discussions qui ont trait à l'humain... sa réflexion ne dépasse pas la frontière de sa vie professionnelle... au delà ça le met mal à l'aise... je le suis également mais pas pour les mêmes raisons... j'ai besoin de communiquer avec lui mais inconsciemment il ne le souhaite pas... j'essaye de m'en faire une raison, après tout cela fait pratiquement 30 ans que ça dure... j'ai du mal à concevoir qu'un père ne veuille pas échanger des paroles d'amour avec son fils... il ne m'a jamais dit je t'aime... ou alors je ne m'en souviens pas... j'ai peur que jamais son attitude ne change... je le regrette...

12:22 Écrit par Nicolas | Lien permanent | Commentaires (11) |  Facebook |

23/09/2003

Mardi 23 septembre... 20h53

Très drôle les petites gamine de 12 ans que j'ai croisées tout à l'heure dans le tram. "Britney, c'est une lesbienne"... "Ah, bon..."... "Ouais, c'est vrai, elle a embrassé Madonna sur la bouche"... "Aaaah..."... "Et c'est pas tout, elle a aussi embrassé Christina Aguillera... à propos, ça en était une"... "Une quoi ?"... "Bein oui, tu connais la rue d'Aerschot"... "Bein oui (rires en sourdine)"... "Et bien, elle était comme les femmes qui sont là...". Ca me rappelle mes années Top 50 avec les Images, Desireless et autres Niagara...

20:53 Écrit par Nicolas | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Mardi 23 septembre... 8h34

Finis les grasses matinées, le petit déjeuner à 11h et le peignoir sur les épaules toute la journée... pour moi, le boulot a repris ce lundi matin. Après deux semaines d'interruption volontaire, j'ai retrouvé avec beaucoup d'entrain mes joyeux lurons de collègues. "Alors, tes vacances se sont bien passées ?", m'a questionné l'un d'entre eux. "Euh, désolé, mais ce n'était pas à proprement parlé des vacances...". Faut dire que pour mon retour j'avais sorti le grand jeu. Cheveux en pétard et barbe de 5 jours. Qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour se faire apprécier...

C'est donc avec un sourire translucide de derrière les fagots que j'ai retrouvé mon petit bureau sur lequel une belle surprise m'attendait. Je n'y ai d'abord pas tout de suite cru. Mais pourtant, il fallait bien me rendre à l'évidence, tout ceci était bien réel. Le bleu qui n'est censé ne plus l'être depuis belle lurette, m'avait laissé un amoncellement de courriers avec une petite note: "Désolé Nico mais j'ai été débordé...". "Débordé" de quoi ? On dort toute la journée... et ce n'est pas peu dire !

La preuve, il est 8h30 passé et je suis déjà en train de vous écrire. Je ne sais pas ce qu'il a foutu pendant deux semaines. Il est vrai que l'on peut très vite se sentir déborder intellectuellement par la masse de boulot qui nous attend chaque jour. Le pauvre garçon a du en voir des vertes et des pas mûres. Entre les cafés à servir au boss et ses magazines de cul à lui acheter, je comprends qu'il ai eu du mal à s'en sortir. Enfin, il y a quand même une bonne nouvelle dans tout ça. Le boss est en congés pour encore trois semaines... et ça, ça me met chaque matin d'excellente humeur.

08:34 Écrit par Nicolas | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

21/09/2003

Ma journée sans voiture... 14h45

Il aurait mieux fait de laisser la sienne au garage...

16:46 Écrit par Nicolas | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Ma journée sans voiture... 14h30

Quand les piétons prennent le pouvoir...

16:43 Écrit par Nicolas | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Ma journée sans voiture... 14h15

Ravitaillement... en plus quand c'est gratuit...

16:40 Écrit par Nicolas | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Ma journée sans voiture... 13h55

Ceux-là ne se sont pas posés de questions...

16:39 Écrit par Nicolas | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Ma journée sans voiture... 13h50

Passera... passera pas ???

16:37 Écrit par Nicolas | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Ma journée sans voiture... 13h30

Départ pour la ville dépouillée de ses autos et de sa polution, je ne demande qu'à voir...

16:35 Écrit par Nicolas | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Dimanche 21 septembre... 12h53

Aujourd'hui, c'est l'automne... Bienvenue à la grande dame avec son manteau de feuilles rouge et brun ainsi qu'aux châtaignes qui viendront s'écraser sur les pares brises de nos voitures...

12:54 Écrit par Nicolas | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Dimanche 21 septembre... 12h45

Bouglione contre Gaia. La guerre des gangs a débuté. Sa Majesté, l'empereur du cirque mondial s'en prend aux défenseurs de la cause de notre belle faune. Demain matin, il les attaquera en justice parce que des sympatisants du mouvement ont été collés des autocollants sur ses roulottes. Quelle injustice. Même avec du withe-spirit, ça laisse des traces. Il est drôle le Mazarin de la piste aux étoiles avec ses costumes achetés à l'avenue Louise. Un vrai clown celui-là...

12:45 Écrit par Nicolas | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

20/09/2003

Samedi 20 septembre... 21h13

Tiens demain, c'est la journée sans voitures... on va bien s'amuser avec ces milliers de rollers et de vélos qui vont déferler dans les rues de Bruxelles. Si ç'est comme l'année passée, j'en connais certains qui vont encore se ramasser sur leur tête. Ca me faisait rire... la ville ressemblait à une représentation du cirque Bouglione. Les clowns étaient sur les vélos et les acrobates sur les rollers... Personne ne respectait autrui. Le code de la route avait disparu l'espace d'une journée... les cyclistes avaient pris le pouvoir et dictaient leur loi. Je me rappelle que cela avait d'ailleurs causé de nombreux désagréments de circulation... et de nombreux accidents.

Je pense que je me contenterai de circuler autour de chez moi... j'aurais bien été poussé la promenade jusqu'à la Bourse mais mes mollets risquent d'en prendre un coup. Le vélo ? Pas assez confiance en moi pour que le kamikaze que je ne suis pas se lance sur les boulevards bondés de la capitale... Encore une journée qui ne servira à rien puisqu'elle ne sera même pas d'application dans les autres villes du pays...

21:15 Écrit par Nicolas | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

18/09/2003

Une petite chatte pas comme les autres...

0

22:53 Écrit par Nicolas | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Début de soirée...

0

20:30 Écrit par Nicolas | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Jeudi 18 septembre... 14h41

Eux.. Moi... une direction à prendre... des chemins qui se séparent... d'autres qui s'entrecroisent... on se perd ou on se retrouve... on se parle ou on s'ignore... des amitiés se défont et des liens se créent... on n'en sort pas toujours gagnant mais rarement vaincu...

14:41 Écrit par Nicolas | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Jeudi 18 septembre... 0h40

Anniversaire d'une copine. Soirée resto. Douze à table. Les petits clans se forment. Les apartés s'organisent. On se sent parfois exclus de certaines conversations. Bonjour, ça va... Bonne Anniversaire... Aaah non, c'est demain... Salutations au petit ami. Une poignée de main tout ce qu'il y a de plus froid. On ne se parlera pas du reste de la soirée. On lève nos verres à la vedette du jour. Et bla, bla, bla et bla, bla, bla... L'heure de la distribution de cadeaux arrive. Ooooh super, c'est exactement ce que je voulais... Tant mieux, de toute façon, je n'ai rien prévu d'autres...

On mange... C'est bon ce que tu as là... c'est ce machin vert dans ton assiette... Aaah, du persil et ça sert à quoi ??? Le dessert... je ne devrais pas, je vais encore prendre un kilo et c'est vraiment pas le moment... Commande au gentil serveur (?)... finalement pour moi, ce sera une Dame Blanche avec beaucoup de crème fraîche... (tu sais ce que tu veux ?)... Le meilleur moment, l'addition... Là, le bruit de fond s'estompe... on se regarde... on se scrute... on sort la calculette... on a confiance. Il reste 16 euros, on laisse un pourboire ? Non, pas question... (ça c'est moi...)... radin va !

00:40 Écrit par Nicolas | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

16/09/2003

Mardi 16 septembre... 23h58

Il n'est jamais trop tard pour venir passer un petit coucou à mes amis bloggeurs. La preuve... presque minuit et je suis toujours réveillé. A., elle est endormie depuis quelques minutes... la pauvre n'aura pas l'occasion de s'octroyer une grasse mat demain matin... tandis que moi si, hi hi hi... Je vais donc la laisser dormir. enfin, on verra... Demain, c'est un grand jour pour elle car elle a décidé d'arrêter de fumer. La courageuse, on devrait lui octroyer une médaille.

Pourtant, on ne peut pas dire qu'elle soit une invétéré de la clope. On est loin du paquet et demi quotidien de ma mère... A. fume environ 10 cigarettes par jour. Comparé à d'autres, ce n'est rien... mais c'est déjà de trop, diront certains. Donc, dès ce mercredi et pour faire plaisir à une de ses copines, elle grillera ses dernières sèches. Le tout est de savoir combien de temps elle tiendra le challenge. La connaissant, elle serait capable de s'en tirer une en cachette. Ca lui est déjà arrivé... pour vous dire, ses parents ne sont même pas au courant qu'elle fume...

Je ne comprends pas trop cette accoutumance. Le matin, elle en grille trois/quatre avant de prendre le chemin du boulot. Comme si elle avait besoin de faire ses réserves pour la journée. Puis durant huit heures, pas une. Dès son retour, elle se jette sur son paquet et à nouveau, en fume trois/quatres d'affilées. Le soir, pareil... Je n'ai pas l'impression qu'elle soit si accroc à la nicotine car si elle l'était, elle aurait difficile à s'en passer pendant toute une journée. Encore une de ces questions dont seul notre créateur connait la réponse...

23:58 Écrit par Nicolas | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Mardi 16 septembre... 1h01

Il n'est jamais trop tard pour envoyer un CV... un bon point lorsque la personne verra l'heure à laquelle le mail lui aura été transmis... ques-ce qu'on ne ferait pas pour trouver un nouveau job...

01:01 Écrit par Nicolas | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

15/09/2003

Lundi 15 septembre... 17h48

C'est marrant les femmes... j'ai souvent eu l'impression que, dans une relation, c'est elles qui dirigeaient la manoeuvre. C'est peut-être souvent le cas... mais pas systématiquement.

Une copine L. vit en ce moment une relation quelque peu tumultueuse. Depuis peu, elle sort avec un gars. Au début entre eux, c'était plutôt, on se voit en bons amis. Avec, le temps, cette amitié progressivement transformée en attirance. L. Est folle de lui... mais elle est aussi beaucoup plus jeune... ce qui ne veut pas dire immature. Lui a 35 ans et ne se gêne pas pour la tourner en bourrique. Il feint de l'apprécier mais lui fait quand même comprendre qu'il souhaiterait aller plus loin.

Elle ne sachant pas où elle en est, préfère garder ses distances, tout en ne pouvant pas s'empêcher de garder contact avec lui. Alors Monsieur joue avec ses sentiments. Il la repousse sans la repousser. Et elle s'accroche irrémédiablement.

Pour moi, ce type est un manipulateur né qui sait très bien où il veut en arriver. Je ne pense qu'il tienne vraiment à elle. Il joue... mais c'est un jeu malsain. J'ai tenté de lui faire comprendre main on sent bien qu'elle l'a dans la peau. Peut-être, n'ai-je pas encore su trouver les bons mots...

17:48 Écrit par Nicolas | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Lundi 15 septembre... 17h35

Ouaaaa... le millième visiteur est passé et je ne sais même pas qui c'est... qui'il se dénonce au plus vite... ;-)

17:35 Écrit par Nicolas | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

14/09/2003

Dimanche 14 septembre... 18h52

Journée de glande ce dimanche... Pour l'occasion, j'arbore depuis ce matin ma seconde peau... Elle est d'une couleur gris-bleu comme mes yeux... Elle me tient bien au chaud... Pas question qu'elle me quitte avant que je n'aille me coucher...

18:52 Écrit par Nicolas | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Dimanche 14 septembre... 12h49

Au risque de décevoir les envolées manuscrites de certains (et je les en remercie...), je tenais à vous faire part de ma décision... définitive qui pourraient, sauf ceux qui me connaissent bien, en étonner plus d'un. Hier, dans mon dernier message, je me prédisposais à reprendre des cours. En y réfléchissant plus en profondeur et avec le recul qui s'impose, je me suis demandé: "OK Nicolas, et après... que feras-tu avec ce beau papier ?". Et bien, je n'en ai pas la moindre idée...

Une chose dont je suis sûr par contre, est que je risque de passer à côtés d'autres beaux moments également nécessaires à mon épanouissement personnel. Exactement. La famille, les amis... quoi de plus important d'être entouré et bien entouré. La plus belle récompense n'est-elle pas de sentir l'amour évolué autour de soi. Tout le reste n'est que matériel et superficiel. Un boulot est aussi éphémère que la vie d'un papillon. Je connais des personnes qui ont donné toute leur vie pour leur job. Aujourd'hui, ils sont en fin de carrière. Que le restent-ils ? Pas grand chose... Ils regardent autour d'eux et ne voient rien venir.

Pour expliquer mes propos par une image, je ne veux pas retrouver comme ce type qui se ballade dans la rue, un sac sur la tête, ne se rendant pas compte de toutes les belles choses qui l'entourent. La vie, on en a qu'une. Il faut la préserver. Et si demain, j'étais victime d'un accident de la route et que je me retrouvais en chaise roulante pour le reste de mes jours... Il faut y penser même s'il ne faut pas en faire une fixation. La vie est quelque chose de fragile. Elle ne tient qu'à un fil. Ne nous la gâchons pas inutilement.

P.S. Merci encore pour tous vos encouragements, ils me vont droit au coeur... :-))

12:49 Écrit par Nicolas | Lien permanent | Commentaires (12) |  Facebook |

13/09/2003

Samedi 13 septembre... 18h33

Pour faire plaisir à Larico, je vais tenter de laisser un message plein d'optimise. J'espère seulement qu'il ne sonnera pas faux à vos douces oreilles. Sonnez clairons et trompettes, la grande nouvelle du jour est que je me suis décidé à reprendre des cours. Comme dirait ma petite femme, il n'est jamais trop tard, même à 30 ans, pour venir hanter les auditoires de l'unif. Et même si je dois me retrouver avec des jeunots de 18 ans, ça ne me fait pas peur... du moment qu'ils ne m'obligent pas à leur filer mes notes...

Le tout était maintenant de savoir ce que j'avais envie d'étudier. On se rend compte assez vite que le choix des matières est assez limité. Il y a la comptabilité. Uhm... moi et les chiffres, ce n'est pas une grande histoire d'amour, j'ai toujours été un zéro en mathématique. J'ai même réussi à être côté négativement, c'est dire... Suivant. L'informatique et plus précisément la programmation. Idem que pour la compta, les maths étant nécessaires, on oublie également. Suivant. Les langues. J'étais bon en anglais et en néerlandais mais me retrouver à improviser des scènes de la vie courante avec Robert le taximan ou Edith caissière chez Carrefour, très peu pour moi. Suivant... Alors, j'attends !!!

Ah oui, je suis tombé sur un programme de Sciences Politiques. Le problème est qu'il se donne 5 soirs par semaines et que j'en travaille au minimum deux. Je pourrais toujours essayé de m'arranger, mais vu les bons termes qui me lient actuellement à mon employeur, je suis assez perplexe sur leur état de générosité. Donc voilà, je suis déçu... mais je ne vais pas baisser les bras pour autant. Lundi, à la première heure, j'appelle le responsable de l'école pour fixer un rendez-vous. Peut-être que lui à des possibilités que je ne soupçonnais pas d'exister...

On y croît, on y croît...

18:33 Écrit par Nicolas | Lien permanent | Commentaires (11) |  Facebook |

12/09/2003

Vendredi 12 septembre... 21h59

Ca c'est une soirée comme je les aime. Rien à la télé et rien à manger dans le frigo. Je me suis contenté de pauvres tartines dûment achetées chez le Pakistanais du coin, accompagné d'une soupe d'une consistance assez originale. Le tout devant une fois n'est pas coutume les programmes de la télévision belges en alternance avec l'élection de Miss Europe. Ce qui esthétiquement parlant me plait beaucoup plus. Tous ces corps livrés en pâture à un jury dévorant de yeux ces demoiselles jusqu'au fond de leur soutif et présenté par JP Faucul et Miss Estelle Lefebure qui ferait bien de prendre quelques cours d'anglais.

Bref, rien de passionnant. Je me demande bien où ont été se nicher A. et ses copines. Ca va encore jaser et caqueter entre bonnes femmes autour de conversations sirupeuses et d'un bon thé au lait... Oui, car A. ne boit jamais d'alcool. Il lui suffit de renifler les bulles d'un verre de champ pour se retrouver illico dans la 4e dimension. En attendant son retour, je vais faire un brin de causette en chat avec quelques personnes et m'adonner à ma première passion: surfer sur les vagues du Web... :-))

21:59 Écrit par Nicolas | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

Vendredi 12 septembre... 16h04

Mais qu'est-ce que je m'emmerde... ce soir, ça va être encore pire car A. est de sortie avec ses copines. Et comme je n'ai pas le courage de franchir une seconde fois la porte de mon appart - ah oui, j'ai quand même été la rejoindre sur son lieu de travail pour m'enfiler un bon steak béarnaise accompagné de frites vieilles de 15 jours - je n'ai pas d'autre solution que de me trouver une occupation jusqu'à ce qu'elle revienne. Vivement que ce virus se fasse la malle et que je vaque à nouveau à mes occupations...

16:04 Écrit par Nicolas | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |