18/11/2003

Mardi 18 novembre... 18h58

Nouvel épisode de mes petites aventures au sein de ce qui sera dans une semaine mon ancien boulot. Je devais être au début de mon contrat, je crois. C’était un matin. Je venais d’arriver, il devait être environ 7h30. A cette heure-là, la seule chose qui vous intéresse, c’est d’aller vous chercher un bon café histoire de se réveiller. Mais voilà, le boss en avait décidé autrement et m’appelle à son bureau.

"J’ai une mission pour toi mon ami, une mission de la plus haute importance". "Ah bon", lui rétorquai-je, quelque peu interloqué. "Tu vois, j’ai un nouveau stylo que j’ai utilisé ce matin dans ma voiture et je ne retrouve plus le capuchon. Et comme c’est un Mont-Blanc, ça m’ennuierait de l’avoir paumé". C’est vrai qu’elle était d’une importance cruciale cette mission. La survie de la race humaine en dépendait. J’te jure, avais-je vraiment mérité pareil sort ? Maintes ralleries plus tard, ses clefs de voiture en poche, me voilà parti pour sauver la planète et surtout le stylo de Monsieur !

Une fois dans le garage, désactivation de l’alarme et ouverture des portes. L’alarme n’était pas désactivée. Un bruit assourdissant failli faire éclater mes tympans. Le problème résolu (quelques coups de pied sur la porte suffirent à désactiver l’alarme ;-)), je débute mes fouilles. Evidemment, c’est toujours dans ces moments-là que l’on ne trouve pas ce que l’on cherche. Retour chez le boss qui bien sûr ne se satisfait pas de mon échec et me renvoit illico dans le garage.

Réouverture des portes (cette fois-ci j’avais compris le truc :-)). Et toujours rien… pas le moindre CAPUCHON DE MERDE. Autant vous dire qu’à cet instant, je fulminais comme un beau diable. Retour (bis) à la rédaction. A nouveau, je m’excuse de n’avoir pas satisfait à ses désirs. Il me regarde droit dans les yeux. Son regard dépité en dit long… Ce jour-là, il m'a vraiment pris pour le dernier des crétins !

18:58 Écrit par Nicolas | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

... grrrr ;-)

Écrit par : jerome | 18/11/2003

... je ne te le fais pas dire... mais vaut mieux en rire...

Écrit par : nicolas | 18/11/2003

Les commentaires sont fermés.